L’exposition World Press Photo s’installe à Paris

À Paris, pour la première fois à la Galleria Carla Sozzani, dans le 18ème, World Press Photo présente une scénographie inédite jusqu’au 3 décembre 2017.

Des pêcheurs libyens lance un gilet de sauvetave à un bateau de réfugiés, novembre 2016. © Mathieu Willcicks/MOAS

 

Pour cette édition 2017, 5034 photojournalists de 126 pays ont soumis pas moins de 80 408 images dans huit catégories : Sujets contemporains, Information générale, Protagonistes de l’actualité, Spots d’information, Vie quotidienne, Sports, Nature et Projets à long terme.

Les photos primées sont exposées dans une centaine de villes de 45 pays, la première exposition s’est ouverte à Amsterdam en avril 2017, avant d’entamer sa tournée mondiale.

Un remarquable travail de photographies aux murs et projections. Alep, la tragique traversée des migrants, la jeune Ieisha Evans qui tient tête aux forces de l’ordre, la guerre, la misère, la violence, la guerre, la destruction de la nature et des animaux …

Des images poignantes, révoltantes qui relatent les faits marquants de l’année en cours.

Pour une plongée totale dans leur travail, chaque auteur raconte son projet dans des témoignages audio, à écouter individuellement par une mise à disposition de casques.

 

Iescha Evans (27 ans) tient tête aux forces de l’ordre lors d’un rassemblement contre les violences policières à l’égard des hommes noirs, devant le poste de police de Baton Rouge (Louisiane, États-Unis), le 9 juillet 2016. © Jonathan Bachman/Reuters.

 

Pour la première fois en France, le World Press Photo présente les lauréats du Digital Storytelling Contest 2017.

Les technologies numériques et la diffusion d’Internet ont transformé notre manière de produire et de consommer les histoires.

Lancé en 2011, le World Press Photo Digital Storytelling Contest récompense ceux qui produisent les meilleures formes de documentaires visuels grâce à ces évolutions technologiques.

Le concours est ouvert aux réalisateurs, journalistes, producteurs qui incluent le travail d’un photojournaliste professionnel

 

 

Dans la catégorie “Format Court”,  je vous invite à visionner “CLARESSA” de Zackary Canepari.

Claressa « T-Rex » Shields, 17 ans, originaire de Flint dans le Michigan, est devenue en 2012 la première femme à remporter une médaille d’or olympique en boxe.

Ce court-métrage retrouve Claressa en 2015. Elle vit toujours à Flint et n’a ni sponsors ni soutiens suite à sa victoire historique aux Jeux Olympiques de Londres.

Elle est aujourd’hui face à un choix difficile : doit-elle continuer de la sorte et espérer le meilleur ou doit-elle quitter sa famille, sa salle et tout ce qu’elle connait pour poursuivre sa carrière ?

 

 

Autre univers, autre sujet : “FUTURE CITIES” de Stephanie Bakker and Yvonne Brandwijk.

Un projet multimédia dédié aux histoires et aux personnes cachés derrière les statistiques d’urbanisation et de croissance de cinq des plus captivantes villes émergentes : Kinshasa, Lima, Rangoun, Medellin et Addis Abeba.

Futur Cities vous mène aux frontières mouvantes de cette nouvelle génération de villes.

 

 

Le World Press Photo est une organisation indépendante et sans but lucratif, basée à Amsterdam, où elle a été fondée en 1955.

La fondation s’engage à développer et à faire progresser des normes élevées en photojournalisme et en documentaire dans le monde entier.

Au cours de l’année, l’exposition est vue par 4 millions de personnes, dans 100 villes et plus de 45 pays.

Le World Press Photo bénéficie du soutien de la Nationale Postcode Loterij (Loterie néerlandaise des Codes postaux) et est parrainé dans le monde entier par Canon.

Retrouvez la liste complète des lauréats en ligne sur www.worldpressphoto.org

Deux agents de sécurité se déploient par hélicoptère au coucher du soleil dans le cadre d’une opération anti-braconnage au Buffalo Dream Ranch, le plus grand ranch d’élevage au monde, à Klerksdorp, en Afrique du Sud. © Brent Stirton/National Geographic.

 

J’ai assisté au vernissage de cet évènement unique le 6 novembre dernier, et j’y suis retourné récemment avec des amis en visite de Londres.

Chacun découvre ces clichés en silence, plongé dans ses pensées, un travail bouleversant et engagé qui ne peut laisser personne indifférent.

Les photographes dressent le “portrait” de notre monde actuel, la haine, la misère et la destruction de notre époque.

Une exposition poignante et marquante à ne pas manquer pour les grands et les petits !

 

World Press 2017
GALLERIA CARLA SOZZANI
22 rue Marx Dormoy 75018 Paris
Du 4 novembre au 3 décembre 2017
Ouvert tous les jours de 11h à 19h

Tarifs : 6 €
Tarif réduits : 5 € (étudiants, séniors)
Gratuit pour les enfants de -12 ans et carte UPP

 

© Ami Vitale, for National Geographic Magazine

On se donne également rendez-vous sur Facebook, Snapchat @Timodelle & Instagram @TimodelleMagazine !

Bisous

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.